Les années 80 chez les filles ? Ca donnait ça… (27/10/17)

Cette semaine, retour dans les années 80 pour comprendre ce que furent ces années dans le milieu lesbien et hors du milieu mais toujours pour « L ». Je vous propose de (re)découvrir 6 récits lesbiens et LGBT sur les années 80 chez les filles :

  • en BD,
  • en roman

Soutenons les auteures et incitons-les à nous écrire de nouvelles histoires pour « L » !

  1. Love and Rockets, Tome 1 : Locas (Jaime Hernandez)
  2. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Locas représente un accomplissement singulier dans la bande dessinée du XXe siècle. Cette série de récits plus ou moins longs, publiée à l’origine dans les pages du magazine Love & Rockets, de 1982 à 1996, suit le parcours de deux personnages principaux – Hopey et Maggie – sur quatorze années.

    Réunies en deux volumes pour composer un roman graphique dense et foisonnant, Locas retrace la vie de Hopey et Maggie, leurs amours, leurs problèmes, leur détresse et leur joie.

    Maggie Choscarillo est une jeune Californienne d’origine mexicaine rôdant dans la scène rock du début des années 1980, au moment où l’explosion punk vient de lancer son assaut virulent et primitif contre les tours d’ivoire des dinosaures du rock. Adolescente, Maggie se trouve attirée par l’anarchie, l’énergie et l’idéalisme de la scène punk hardcore. Elle y rencontre Hopey Glass, une punkette téméraire et insolente.

    Hopey est une présence turbulente mais constante dans la vie de Maggie, combinant paradoxalement des convictions morales en béton armé et un tempérament irascible. L’amitié qui les lie est volcanique mais indéfectible.

    Ames sœurs au caractère bien trempé, Maggie et Hopey vibrent d’un amour sincère et beau, décrit avec une justesse que peu d’écrivains et auteurs de BD sont parvenus à accomplir.

  3. Poupée Bella (Nina Bouraoui)
  4. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…
    Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Fin des années 1980. Le Katmandou, le Studio A, le Scorpion sont quelques-uns des hauts lieux de la vie nocturne et du « Milieu des Filles ». C’est là qu’évolue nuit après nuit la narratrice de ce journal recomposé. Des regards. Des séductions fugaces. Julien, l’ami homosexuel, le complice. Le souvenir de Marion, son premier amour d’adolescente, que des liaisons éphémères ne parviennent pas à lui faire oublier…

    Un désir d’être qui ne pourra s’accomplir, elle le sait, que dans l’écriture et dans l’amour. Après Garçon manqué et La Vie heureuse, Nina Bouraoui poursuit ici une quête d’identité qui va bien au-delà d’une orientation sexuelle assumée.

  5. L’enterrement de mes ex (Gauthier)
  6. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    L’histoire de Charlotte commence à l’école primaire, un dessin animé qui passe à l’heure du goûter l’interpelle. Déjà quelque chose ne va pas dans sa vie. A l’école, celle-ci se sent différente des autres copines de son âge. Des amitiés se tissent et des sentiments avec elles. Charlotte ne comprend pas ses nouveaux sentiments qui émergent.

    Les années passent et portent avec elles toujours les mêmes incompréhensions. Les choses ne tournent pas rond dans sa tête, amour, amitié, tout se mélange. Sa première histoire d’amour avec Sophie la bouleverse, elle ne sait pas que c’est aussi sa première déception sentimentale.

    Puis les histoires de cœur vont s’enchaîner. C’est avec Sandrine qu’elle se rendra compte que l’amour pour elle porte un nom : homosexualité. Dès lors elle découvrira un monde qu’elle ignorait complètement, l’incompréhension de ses parents, l’arrogance des gens, le rejet par ses amis.

    L’enterrement de mes ex nous parle de la découverte des sentiments, ainsi que de sa différence, par une jeune fille des années 80/90.

    Nous la suivrons jusqu’à l’aube de l’âge adulte à travers une succession de petits récits détaillant sa chronologie amoureuse. Chaque chapitre porte le prénom d’une personne rencontrée. Chaque fin de chapitre est un deuil à faire pour avancer vers l’âge adulte et la découverte de soi.

    Extraits de la BD

  7. Julie et sarah, latitude 34 (Karine Morel)
  8. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Rabat. Latitude 34. Fin des années 80. La jeunesse dorée des quartiers huppés traîne son ennui sur les banc d’un lycée français. Le destin de Julie croise alors celui de Sarah. Adolescentes, complices puis amoureuses, l’entrée dans la vie d’adulte sonne le glas de histoire et leur départ au Maroc.

    Dix ans plus tard, sous les même latitudes, Los Angeles la ville lumière. Alors que Julie poursuit sa vie à l’autre bout du monde, le passée refait surface. Qui sait, en arrivant à L.A., ce que lui réserve « la cité des anges »…

  9. Génération Arc-en-ciel 2 (Cécile Bailly, Grib Borremans)
  10. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Simon, le gay du Marais, Alix, la lesbienne en quête de liberté sexuelle et amoureuse, Clémentine, l’hétéro romantique et solidaire ; et Claude, la lesbienne transgenre – forme le pôle où convergent tous nos héros. Mais Titi et Lulu, le couple lesbien qui vient d’accoucher de jumeaux, Steve, le jeune séropositif, Michel à la recherche de son demi-frère disparu, et Lili, le travesti, à la recherche de sa mère vont connaître les émotions les plus fortes.

    Malik fera une rencontre mémorable en la personne de Cliff le musicien squatteur qui a connu l’âge d’or de l’underground des années 80.

    La saga toujours en expansion fera également des incursions à Lyon, Londres et New York.