En février, retenez votre souffle ! (17/02/18)

Cette semaine, je vous propose un peu, beaucoup d’amour, du style (dandy), de la poésie mais aussi de faire le point sur le tabou de l’homosexualité animale : existe-t-elle ?

Soutenons les auteures et incitons-les à nous écrire de nouvelles histoires pour « L » !

  1. Le bonheur s’habille en jupe (Geneviève Durocher)
  2. Plus d'infos sur ce récit lesbien...
    Plus d’infos sur ce récit lesbien…

    Jeune, jolie, charismatique, lesbienne et femme de carrière, Ève-Marie a 30 ans et est célibataire. Elle cumule les conquêtes à défaut d’avoir trouvé le véritable amour. Elle préfère se concentrer sur sa carrière et passer ses temps libres avec sa meilleure amie Andréanne qui a ce défaut mignon d’être hétéro.

    Elle tombera face à face avec Delphine, une ancienne flamme qui lui a brisé le cœur.

    « Après elle, je n’ai plus connue de relation du même genre avec aucune autre femme. Je l’ai aimé et elle m’a brisé. »

    Aura-t-elle l’envie soudaine de se venger ou de lui laisser une chance ? Une nouvelle flamme croisera également son chemin de façon inattendue. Qui choisira-t-elle ?

    Version e-book

    A noter qu’une version e-book est également disponible.

  3. Quand tombent les masques (Clémence Albérie)
  4. Plus d'infos sur ce récit lesbien...
    Plus d’infos sur ce récit lesbien…

    Mariage : n.m. Union de deux personnes qui s’aiment et veulent s’engager l’une envers l’autre. Le plus beau jour d’une vie et un moment de partage avec ceux qui comptent et que l’on adore.

    Le mariage d’Éloïse et Gabrielle devrait être comme ça… en théorie !

    Éloïse, brillante chirurgienne pédiatrique de 34 ans, et Gabrielle, talentueuse auteure ayant plusieurs best-sellers à son actif, veulent faire le grand saut. Elles rêvent d’un beau mariage, simple, qui leur ressemble.

    Leur seul problème ? Elles ignorent comment annoncer la nouvelle à leurs parents. Après tout, ils ne savent pas qu’elles sont homosexuelles, amoureuses, et en couple. Pire que cela, leurs mères se détestent et se vouent une haine complètement irrationnelle depuis toujours.

    Entre manipulation, humour et rebondissements, la préparation de ce grand événement ne s’annonce pas de tout repos. Mesdames les futures mariées, félicitations ! Et surtout, bonne chance…

  5. Camisole-moi (Martine Roffinella)
  6. Plus d'infos sur ce récit lesbien...
    Plus d’infos sur ce récit lesbien…

    « Auteur Tardif de Quarante-Huit Ans [AT48] connaît une folle passion pour Femme Éditrice de Cinquante-Huit Ans [FE58], la directrice de la maison d’édition qui la publie. Entre ces deux femmes qui se séduisent, se défient, se brûlent, la liaison qui se noue est cruelle, tactique. »

    Dans ce roman à 2 voix, la soumission de l’une se heurte à l’indifférence sournoise de l’autre, au cours d’une relation d’autant plus exaltée qu’elle est platonique. Mais l’abandon de soi n’est jamais très éloigné de la rébellion…

    Version e-book

    Une version Kindle est également disponible à la lecture.

  7. Ecoute la ville tomber (Kate Tempest)
  8. Plus d'infos sur ce récit lesbien...
    Plus d’infos sur ce récit lesbien…

    « Quand le livre commence, Harry, Becky et Leon prennent justement la tangente, fuyant Londres avec une valise pleine de billets. La romancière nous replonge ensuite un an auparavant, afin de retracer toute l’histoire. Une histoire ou une fresque, car Kate Tempest ne se contente pas de narrer le quotidien mouvementé des quatre jeunes gens à la manière d’un vrai-faux thriller.

    Elle remonte à leurs racines, évoque le passé de leurs parents et de leurs grands-parents dans une Angleterre âpre, volontiers antisociale et raciste. La romancière brosse le tableau sans merci, radical, d’une cité et d’un pays qui, selon elle, ne se sont jamais remis des excès du thatchérisme.

    Elle le fait sans aigreur, avec une vraie compassion. Car au-delà de leurs dérives, c’est l’amour qui guide ses personnages et les fait surnager. Un amour qui se fiche des conventions : hétéro, homo, qu’importe pourvu que brûle la passion. » – LesEchos.fr

    Version e-book

    Une version e-book est également disponible pour ce récit.

  9. Brisa (Bénédicte Martin)
  10. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Elle s’appelait Brisa, lui Pierre, ils étaient les grands-parents de Bénédicte Martin (l’auteure). Aujourd’hui Bénédicte vit avec son fils dans leur appartement, à Paris, face à la prison de la Santé. Dans ces pièces, l’auteure s’interroge sur son héritage : qui étaient cet homme et cette femme, que lui ont-ils laissé, quelle femme est-elle devenue grâce ou à cause d’eux, quelle est sa dette ?

    Son roman raconte leur histoire, leur amour, fait de passion, d’une grande liberté, de non-dits et de secrets. Entre Brisa et Pierre, il y avait une femme, une héroïne singulière : Eléonore, devenue Madame Yvonne. Elle était la fille d’un riche armateur de Toulon et d’une blanchisseuse, elle n’aimait que les femmes, vécut des années au Lutetia puis dans un hôtel du XVIIIe arrondissement qui était surtout un bordel, elle avait les cheveux courts, sortait chaque soir au Monocle ou Chez Moune, elle était autoritaire, rebelle et libre. Elle devint une amie de Pierre, et tomba follement amoureuse de Brisa.

    Bénédicte Martin raconte les destinées de Brisa, de Pierre et d’Yvonne, ces vies flamboyantes, leur amour, leur liberté folle, leur audace.

    « J’ai grandi avec des maisons où trônaient partout des photos de Madame Yvonne, même si j’ai compris un jour que, bien que je voyais un homme en costume, il s’agissait d’une femme. Elle m’a longtemps fait peur car elle imposait toujours le silence quand je voulais parler d’elle à mes grands-parents. Pendant plus de vingt ans, j’ai cru que c’était un sort, alors qu’en fait, c’était ma chance. J’ai compris que mon héritage n’était pas sonnant et trébuchant mais plutôt un legs insaisissable. »

    Version e-book

    Une version e-book est également disponible pour ce récit.

  11. Animaux homos : Histoire naturelle de l’homosexualité (Fleur Daugey )
  12. Plus d'infos sur ce livre...
    Plus d’infos sur ce livre…

    « Pseudo-copulation dans la nature chez un lézard unisexuel, comportement sexuel aberrant chez l’autruche sud-africaine ou anormal chez la femelle du hérisson à grandes oreilles, abaissement apparent des standards moraux chez les lépidoptères »…, autant d’expressions fantaisistes utilisées par les scientifiques pour qualifier l’homosexualité animale, longtemps considérée comme étant « contre nature ».

    S’attaquant à cette idée reçue, Fleur Daugey retrace l’histoire de l’observation et de l’interprétation de ce comportement par les savants, de l’Antiquité à nos jours. Encore taboue dans la communauté scientifique et très peu connue du grand public, l’homosexualité des animaux a pourtant été observée chez près de 500 espèces.

    Plaisir, jeux de séduction, câlins, caresses, fidélité et routine de la vie de couple, protection de la progéniture : en s’appuyant sur des recherches éthologiques et comportementales, l’auteure nous fait découvrir les multiples facettes, parfois bien surprenantes, de la sexualité animale, qui n’est pas que tournée vers la reproduction et en dégage la signification au regard de l’évolution des espèces.

    Version e-book

    Une version e-book est également disponible.

  13. La femme est une dandy comme les autres (Alister)
  14. Plus d'infos sur ce livre...
    Plus d’infos sur ce livre…

    Pourquoi le mot « dandy » serait-il réservé aux hommes ?
    L’histoire de cette mouvance d’origine anglo-française apparue vers 1800 montre que ce sont les hommes qui en ont posé les bases. Mais, près de 2 siècles plus tard, n’est-il pas nécessaire de leur présenter celle qu’ils n’ont jamais vraiment reconnue : la « Lady Dandy » ?

    Car aucun de ce qu’on pourrait appeler les « dandy commandements » – élégance formelle, esprit, anticonformisme et surtout le fameux je-ne-sais-quoi, cette arme secrète qui permet de rester insaisissable – n’échappe aux compétences féminines.

    Des salons parisiens aux cocktails new-yorkais, de Sarah Bernhardt à Dorothy Parker en passant par Marlène Dietrich, de l’art de porter le pantalon à celui de faire scandale, du sens de la répartie aux 1001 façons de claquer son argent, ce livre démontrera que, oui, décidément, les femmes savent y faire.

    Version Kindle

    Une version pour Kindle est également disponible.

  15. Peggy dans les phares (Marie-Eve Lacasse)
  16. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Mannequin, styliste, journaliste de mode, mariée à un grand résistant puis à Claude Brasseur, Peggy Roche a aussi été pendant 20 ans la compagne discrète de Françoise Sagan. Peggy dans les phares est le roman de cette passion dévorante traversée des plus grandes figures de la vie littéraire et artistique de l’époque.

    « Depuis que je te connais je vis avec l’inquiétude de te perdre. Pour la drogue, des hommes fantasques, des femmes bouleversantes qui t’emmènent ailleurs, là où je n’ai pas accès. Il y a les rivages poétiques qui ne m’ont jamais enchantée, les bals somptueux où je n’ai pas mes entrées, la rivalité vénéneuse d’un papier imbibé sous la langue et la complicité des piqûres que je n’ai jamais voulu partager. Je suis toujours arrivée à me frayer un chemin jusqu’à toi, conservant comme je le peux une dignité impériale. »

    Version ebook

    Une version ebook est également disponible.

  17. Le cygne noir (Renée Vivien)
  18. Plus d'infos sur ce recueil de Renée Vivien...
    Plus d’infos sur ce recueil de Renée Vivien…

    En 1912, un peu plus de deux ans après la mort de Renée Vivien (1877-1909) à Paris, ville d’adoption de la poétesse anglaise, sa soeur Antoinette fait publier à Londres, sous son patronyme Pauline Mary Tarn, ces étranges et brèves ballades restées inédites, oscillant entre prose et poésie, seule oeuvre de Renée Vivien à avoir été écrite dans sa langue natale.

    Retour aux sources pour la poétesse ? Dernière variation surtout autour de la mélancolie mélodieuse et incurable qui traverse son oeuvre abondante qu’ErosOnyx réédite depuis 2007. On retrouve dans cet ultime recueil un climat de contes noirs et fantastiques parfois gothiques qui, depuis 1901, avaient déjà traversé les vers comme la prose de « le Muse aux violette ».

    Dans l’émiettement de ces 14 tableaux où passe une énergie du désespoir tour à tour violente et apaisée, on entend encore et toujours l’obsession vivanesque que l’amour n’est pas aimé et que le charme des mots tressés sera jusqu’au bout la seule véritable consolation d’une vie que Nicole G. Albert, qui traduit et présente cette oeuvre posthume, qualifie d’intranquille.

  19. Rapport sur l’homophobie 2017 (SOS Homophobie)
  20. Plus d'infos sur ce rapport...
    Plus d’infos sur ce rapport…

    Triste et malheureux constat : après 2 années consécutives de baisse des témoignages, les LGBTphobies progressent à nouveau en 2016 avec une augmentation de 19,5% des témoignages reçus par SOS homophobie.

    Les personnes trans sont parmi les premières victimes de cette hausse (+ 76% de témoignages). La haine envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) persiste, s’amplifie et s’ancre toujours aussi profondément dans notre société…

    Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, à l’un de ces moments où l’histoire hésite. Dans quelle société souhaitons-nous vivre et accueillir nos enfants ? Une société dans laquelle la haine d’autrui est tolérée voire encouragée ? Une société uniforme, dans laquelle toute différence est suspecte ? Une société dans laquelle l’altérité est vécue comme une menace ?