En août, on (re)découvre nos classiques pour « L » (12/08/17)

Cet été, je vous propose de (re)découvrir des récits lesbiens publiés il y a un moment déjà mais qui n’ont rien perdu de leur contenu intéressant pour L… Et puis de cette façon, on soutient aussi les auteures et on les incite à nous écrire de nouvelles histoires 🙂

  1. Coiffeuse pour dames (Corinne Gaudefroy)
  2. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Emma Genêt tient un salon de coiffure pour dames en banlieue parisienne. A quarante-quatre ans, sa vie sentimentale est devenue un désert. Puis un jour, Emma engage une apprentie, Julie, dont elle adore le café, les cheveux, les yeux, la bouche, les fossettes quand elle sourit, les oreilles si bien sculptées, le cou, le menton, et plus bas, tout ce qu’elle ne peut pas voir, tout ce qu’elle imagine…

    Emma s’enflamme, perd la tête, son cœur bat la chamade. Mais enfin, n’y a-t-il pas un âge spécifique pour ressentir ce genre d’émois ridicules ? L’adolescence, par exemple. Et passé quarante ans, n’est-elle pas censée contrôler la situation un peu mieux ? Poussée par Ponine, la don Juane et Alice, une septuagénaire très dévergondée, Emma arrivera-t-elle à dépasser ses réticences pour séduire la belle Julie ?

  3. L’Envol (Frédérique Anne)
  4. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Emmanuelle, en véritable gémeaux, est partagée entre ses responsabilités et la tentation de les fuir, entre ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, entre les histoires d’amour mal terminées et celle qui semble se profiler.

    Et si sa rencontre avec Sophie, lors d’une mission dans le Sud, était l’occasion de mettre un peu d’ordre dans tout cela et d’oser grandir ?

  5. C’est le bouquet ! (Frankie J. Jones)
  6. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Entre Jody et Ellen, le coup de foudre est immédiat.
    Mais leur histoire est cependant mal partie : Ellen est la fille de l’amie d’enfance et associée de Jody, Denise. Cette dernière a difficilement admis que sa fille soit homosexuelle et le côté volage de Jody est loin de la rassurer.

    Mais ce n’est pas le pire. Alors que Denise semble s’adoucir et accepter leur relation, une ex vient s’immiscer et un coup du sort bien plus menaçant s’apprête à frapper.

    Qui de l’amour ou du destin aura le dernier mot ?

  7. Carte du septième ciel (Fabienne Larrivière)
  8. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    Des femmes qui soignent leurs égarements dans les bras d’autres femmes. Des femmes qui cherchent l’amour et le désir dans le regard de leurs doubles.

    Des femmes accablées, apeurées, en plein doute, qui s’évadent dans la sensualité des courbes féminines. Des nouvelles intimes, où l’humour et l’introspection se disputent à l’érotisme.

  9. Les mères lesbiennes (Valérie Descoutures)
  10. Plus d'infos sur ce récit...
    Plus d’infos sur ce récit…

    À partir d’une enquête par entretiens auprès de femmes en couple, cet ouvrage propose une analyse sociologique de la parentalité lesbienne appréhendée à partir de l’exercice du travail parental fourni par les mères.

    Au-delà des individus, ce sont les deux membres d’un couple qui ont été rencontrés ; couples de même sexe et ayant élaboré un projet parental, conduisant à diverses configurations familiales organisées autour de l’adoption, la coparentalité, l’insémination artificielle avec donneur connu ou inconnu ou encore un rapport hétérosexuel.

    Le but de cette recherche est à la fois de révéler une vie quotidienne peu connue, souvent rendue invisible par le stigmate pesant sur l’homosexualité et de réfléchir sur « la » famille et le cadre hétéronormatif dans lequel elle se définit.

    Travailler sur la parentalité lesbienne, c’est en effet interroger par la marge un ensemble de normes régissant le couple et la filiation à l’intersection de la sexualité et de la domination masculine, se demander : comment est-on mère quand on est lesbienne ? Comment est-on mère avec une autre femme, c’est-à-dire quand la « différence des sexes » est absente et quand on n’en a pas le statut légal ? Et, finalement : comment est-on mère « tout court » dans la société contemporaine ?