Les Enfants d’Héloïse

C’est toujours avec ce style étonnement classique qui caractérise l’écriture d’Hélène de Monferrand que nous retrouvons les personnages de sa trilogie : Héloïse, Erika et leur famille.

Le parti pris d’Hélène de Monferrand dès le premier roman était évident : rompre avec une écriture de la souffrance, du témoignage, de la culpabilité liée depuis toujours à l’homosexualité.

L’auteure aime les histoires à rebondissements ancrées dans l’actualité ou l’Histoire.
Ses héroïnes, lorsqu’elles décident d’assumer leur homosexualité, le font avec conviction, en toute quiétude ; si leur vie n’est pas simple, c’est qu’elle ne l’est pour personne.

Comme dans toute saga, les personnages au fil des romans prennent de l’épaisseur, de l’expérience, désormais familiers aux lecteurs/lectrices, leurs tics, leurs mots d’esprit, leurs réactions sont attendus à l’aune des liens déjà noués avec eux.

Reste qu’il n’est pas simple pour un couple de femmes d’élever des enfants : comment ne pas s’interroger sur ce qu’ils deviendront, sur ce qu’il convient de leur dire… Et les enfants réservent plus d’une surprise à leurs mères.

En savoir plus sur Les Enfants d’Héloïse (Hélène de Monferrand)
En savoir plus sur Les Enfants d’Héloïse (Hélène de Monferrand)