Dates Gay Pride 2018 : calendrier dates Marche des fiertés 2018

La lesbian and gay pride est une manifestation qui prône la tolérance et l’égalité pour tous les homosexuels, bisexuels et transsexuels.

L’expression Gay Pride signifie « Fierté Homosexuelle », d’où le nom « Marche des Fiertés » en France. Pour faire mentir l’adage qui prétend que pour vivre heureux il faut vivre caché, les participants des diverses manifestations « Gay Pride » affichent sans complexe leur orientation sexuelle.

GAY PRIDE

Dans la plupart des grandes villes françaises, la Gay pride se déroule tous les ans au cours du mois de mai ou de juin, pour rappeler les émeutes du Stonewall dans la Christopher Street à New York qui se tinrent le 28 juin 1969 et qui sont célébrées dans le monde sous le nom du Christopher Street Day (CSD) ou Gay Pride.

La Marche des Fiertés parisienne est chaque année organisée par L’Interassociative Lesbienne, Gaie, Bi et Trans (INTER-LGBT).

DATES GAY PRIDE 2018 – CALENDRIER FRANCE

Par ville

Parcours de la gay pride de Paris

Le parcours prévu est le suivant :

Départ à 14h du métro Luxembourg (place Edmond Rostand).
Parcours : Le défilé passera, boulevard Saint-Michel, boulevard Saint-Germain, pont de Sully, Bastille et terminera à République. Plus d’infos sur la page dédiée à la Marche des fiertés de Paris.

Arrivée : Place de la République.

Parcours Gay Pride de Paris (Marche des fiertés)

Mot d’ordre de la gay pride (ou marche des fiertes)

Le mot d’ordre de la gay pride (marche des fiertés) change chaque année et permet de mettre en avant des revendications sur un sujet particulier pour l’avancée des droits pour les personnes LGBT. Quel mot d’ordre cette année à Paris ?

Gay Pride en France : histoire

  • La première Gay Pride en France a eu lieu dans les années 1980 (après la dépénalisation de l’homosexualité par François Mitterrand).
  • Création en février 1991 de l’association Gay Pride.
  • En 1993, des gay pride sont organisées à Marseille, Nantes, Rennes, Toulouse et Montpellier.
  • La première « Lesbian & Gay Pride » a lieu à Rennes en 1994 (et non plus simplement  » Gay Pride « ).
  • Suite à un problème de nom déposé, elle a été renommée depuis peu « Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans ». La Marche des Fiertés parisienne est chaque année organisée par L’Interassociative Lesbienne, Gaie, Bi et Trans (INTER-LGBT).

Des débuts hésitants

En France, la première marche a lieu en mai 1971 alors que les homosexuels s’invitent au traditionnel défilé des syndicats du 1er mai, malgré l’opposition de la CGT pour laquelle c’est une « tradition étrangère à la classe ouvrière » (Martel, p33). C’est cette même année qu’est créé le Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR), renommé en 1974 Groupe de Libération Homosexuelle (GLH). Jusqu’en 1978, les homosexuels participent chaque année à ce défilé.

Interrail 07 - D16D - Harrotasunaren argazkilaria

Le 25 juin 1977 est organisée à Paris la première manifestation homosexuelle indépendante, de la place de la République à la place des Fêtes, à l’appel du Mouvement de libération des femmes (MLF) et du GLH. Il y a à nouveau des manifestations en 1979 et en 1980 à l’appel du Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle (CUARH), contre « les discriminations anti-homosexuelles », avec à chaque fois environ un millier de manifestants.

La première marche

C’est à partir du 4 avril 1981 que l’on considère qu’a eu lieu la première véritable marche : 10 000 personnes manifestent à l’appel du CUARH, et le candidat à l’élection présidentielle François Mitterrand s’engage, quelques jours après cette manifestation, à dépénaliser l’homosexualité en France, engagement qu’il honorera l’année suivante.

La chute de motivation des années 80

Mais dès l’année suivante, la ferveur retombe et seuls 8000 manifestants sont comptabilisés. S’enchaînent alors des manifestations essentiellement festives et commerciales, sans revendications politiques majeures. Chaque année, le mobilisation diminue, pour n’atteindre que quelques milliers de manifestants de 1986 à 1990.

Une année fera exception quant à l’engagement politique : en 1987 en effet, Jean-Marie Le Pen qui vient d’avoir une position discriminatoire envers les séropositifs en proposant l’instauration de sidatorium est brocardé par la manifestation qui exceptionnellement dans ces années là arrive à trouver un mot d’ordre politique pertinent. C’est également un des premiers défilé dans laquelle la lutte contre le SIDA joue un rôle.

Le renouveau des années 90

Gay

En 1991, après une année 1990 qui n’avait vu que 1500 manifestants défiler dans les rues de Paris, le collectif « Gay Pride » est formé. Réuni autour d’associations, de commerces et de journaux, son objectif est de redynamiser la manifestation. 6000 personnes sont alors comptabilisées place de la Bastille, puis 5000 autres en 1992 alors que la pluie est de la partie.

En 1993, la mobilisation atteint de nouveau le niveau de 1981. 10 000 manifestants défilent contre le SIDA et pour le projet de contrat de Solidarité (le contrat d’union civile).

1994 voit l’arrivée des défilés en province : Tours, Rennes et Marseille connaissent leur première marche. On parle alors de « Lesbian & Gay Pride » et plus uniquement de « Gay Pride ». À Paris, Act-Up participe activement à la manifestation avec son slogan « silence = mort ». C’est en effet l’année charnière de la Gay Pride de Paris. Comme il faut à la fois répondre aux attentes des anciens militants, dont beaucoup sont morts, et satisfaire la jeunesse qui s’attend surtout à des festivités, un savant mélange doit être trouvé, ce que le collectif parvient bien à faire à partir de cette année là.

1995 est clairement un tournant dans l’histoire de la Marche des fiertés : de nouvelles villes de Province accueillent une marche (Toulouse, Nantes et Montpellier), la marche parisienne remporte un vif succès avec 80 000 manifestants et la couverture médiatique commence à être importante. Avec une lutte contre le SIDA plus forte que jamais, les homosexuels commencent à construire une véritable communauté, à l’image de ce qui peut se faire au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas depuis des années. C’est en 1995 toujours qu’est fondé le collectif Interpride France, permettant de coordonner les défilés des différentes villes de France.

Amour entre lesbiennes

En 1996, d’autres villes de Province organisent leur défilé. À Paris, 120 000 personnes défilent puis sont invitées à la soirée officielle ayant lieu à Bercy. Celle-ci est un désastre financier : l’association Lesbian and Gay Pride de Paris est déficitaire de plus d’un million de francs (environ 150 000 €). Il est alors décidé une séparation entre la marche, gérée par la société SOFIGED et les autres manifestations gérées par l’association lesbian and gay Pride de Paris.

En 1997, Paris accueille l’EuroPride : 250 000 personnes de l’Europe entière défilent jusqu’à la place de la Bastille.

Après une « faible » affluence en 1998 (120 000 manifestants), probablement liée au téléscopage avec la tenue de la Coupe du Monde de football, la marche de 1999 mobilise : on est alors en plein débat sur le Pacte Civil de Solidarité (PACS). Les finances de l’association Lesbian and Gay Pride de Paris sont néanmoins dans le rouge, comme les deux années précédentes. L’association est alors dissoute et c’est alors une entreprise, la SOGIFED, qui prend en charge l’intégralité de la manifestation. Elle dépose alors les noms de « Gay Pride » et « Lesbian & Gay Pride ».

Années 2000 : l’affluence continue

GAY PRIDE

En 2001, une nouvelle association pour gérer le défilé parisien voit le jour : il s’agit de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT). Le nom « Lesbian & Gay Pride » étant désormais déposé, la marche s’intitule alors « Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans ».

De 2002 à 2006, les marches réunissent de plus en plus de monde. De nombreuses villes de Province proposent des défilés et/ou des activités fin juin-début juillet, et le défilé parisien grossi. (Source)

GAY PRIDE 2018 DANS LE MONDE : quelques dates

Worldpride & Europride

  • Worldpride : – (+)
  • Pour la première fois, l’Europride se déroulera dans 2 villes du même pays hôte, la Suède !
    Europride 2018 Stockholm : 27 juillet au 5 août 2018 (+)
  • Europride 2018 Gothenburg : 14 au 19 août 2018 (+)

Dates gaypride en Belgique

Pride

  • Anvers : 9 au 13 août 2018 (+)
  • Bruxelles : 19 mai 2018 (+)

Dates gaypride en Allemagne

  • Berlin : 28 juillet 2018 (+) et la « Stadtfest » (21 au 22 juillet 2018) (+)
  • Cologne : 6 au 8 juillet 2018 (+)
  • Dresde : 26 au 28 mai 2018 (+)
  • Essen Pride : 10-11 août 2018 (+)
  • Francfort : 20 au 22 juillet 2018 (+)
  • Hambourg : 30 juin au 5 août 2018 (+)
  • Karlsruhe : 2 juin 2018 (+)
  • Leipzig : 13 au 21 juillet 2018 (+)
  • Munich : 13 juillet 2018 (+) et le Schwules-Strassenfest : – (+)
  • Nuremberg : 4 août 2018 (+)
  • Saarbrücken : 8 au 10 juin 2018 (+)
  • Stuttgart : 13 au 29 juillet 2018 (+)

Dates gaypride ailleurs en Europe

T92A3757

  • Aarhus Pride : 2 juin 2018 (+)
  • Athènes (Athens Pride) : 9 juin 2018 (+)
  • Gay pride Amsterdam : 28 juillet au 5 août 2018 (+)
  • Gay pride Andalousie (Séville) : 23 juin 2018 (+)
  • Gay pride Barcelone : 23 au 30 juin 2018
  • Benidorm Pride : 3 au 9 septembre 2018 (+)
  • Belfast : 27 juillet au 5 août 2018 (+)
  • Birmingham (Angleterre) : 26 au 27 mai 2018 (+)
  • Bologne (Italie) : 23 juin 2018 (+)
  • Brighton (Royaume-Uni) : 4 au 6 août 2018 (+)
  • Bristol Pride (Royaume-Uni) : 6 au 15 août 2018 (+)
  • Budapest (Hongrie) : du 3 au 12 juillet 2018
  • Copenhague (Danemark) : 13 au 19 août 2018 (+)
  • Dublin : 21 au 30 juin 2018 (+)
  • Edimbourg : 16 juin 2018
  • Grande Canarie : –
  • Helsinki : – (+)
  • Ibiza : du 13 au 16 juin 2018 (+)
  • Leeds Pride (Royaume-Uni) : 5 août 2018 (+)
  • Lisbonne : 16 juin 2018 (+)
  • Liverpool : 28 au 29 juillet 2018 (+)
  • Londres (Pride in London) : 7 juillet 2018 (+)
  • Luxembourg GayMat : 1er au 9 juillet 2018 (+)
  • Madrid Gay Pride : 28 juin au 8 juillet 2018 (+)
  • Gay Pride Maspalomas (Iles Canaries, Espagne) : 13 mai 2018
  • Manchester (Royaume-Uni) : 25 au 28 août 2018 (+)
  • Milan (Italie) : du 25 au 30 juin 2018 (+)
  • Naples : le 14 juillet 2018 (+)
  • Oslo Pride : 22 juin au 1er juillet 2018 (+)
  • Poznan : 6 au 12 août 2018 (+)
  • Prague : 6 au 12 août 2018 (+)
  • Riga (Lithanie), Baltic Pride : 4 au 10 juin 2018
  • Gay pride Rome (Roma Pride) : 9 juin 2018 (+)
  • Rotterdam Pride : 28 au 30 septembre 2018 (+)
  • Sitges Pride : 14 au 18 juin 2018 (+)
  • Stockholm (Suède) : – (+)
  • Varsovie : 3 juin 2018 (+)
  • Vienne (Autriche) : 2 au 17 juin 2018 (+)
  • Zagreb : 11 juin 2018 (+)
  • Zurich (Suisse) : 15 au 17 juin 2018 (+)

Dates gaypride au Canada

  • Fierté Montréal : – (+)
  • Ottawa : – (+)
  • Vancouver Pride : – (+)

Dates gaypride aux Etats-Unis

  • Atlanta : – (+)
  • Dallas : – (+)
  • Chicago : – (+)
  • Las Vegas : – (+)
  • New York : – (+)
  • Nouvelle-Orléans : – (+)
  • Palm Springs : – (+)
  • San Francisco : – (+)

Dates gaypride ailleurs dans le monde

  • Cape Town pride : – (+)
  • Sydney Mardi Gras : – (+)
  • Tel Aviv : du 3 au 9 juin 2018

L’actu des Gay Pride – Marche des Fiertés