Cantique des tourterelles

Au début, je n’ai pas remarqué la beauté de Mélodie. Elle ne se percevait pas d’emblée. Elle ne foudroyait pas. Elle prenait possession de manière progressive avant de s’imposer comme l’empreinte d’un baiser sur des lèvres coupables. Étrange beauté, soulignée par des yeux dont l’ardeur contrastait avec l’aspect voilé des regards. Pas de maquillage. Pas de bijoux. Un parfum discret. Malgré tant de sobriété, il émanait d’elle un magnétisme dont j’ignorais le pourquoi. C’était une femme-piège comme il existe des plantes carnivores…

Ainsi parle la sage Aurore, dont Jérôme, impuissant, observe la métamorphose. Car Aurore est soumise à l’attraction d’un astre plus puissant. Et cet astre est féminin. L’irruption de ce curieux amour menace d’ensevelir ce qui fut l’histoire d’un couple…

Dans la langue poétique qu’on lui connaît, Ernest Pépin célèbre l’amour de deux femmes. Un Cantique des cantiques créole, qui est aussi un hymne à la liberté des corps et à la condition féminine.

Commander ce livre
Commander ce livre