Elles sont trois, une lycéenne, une divorcée, une servante à graviter autour de Babyji, petite lolita indienne qui, inspirée par ses cours de physique quantique, conjugue la passion du savoir avec le plaisir des sens.

Au travers du jeu des possibles entre ces femmes issues de différentes castes, c’est l’Inde moderne qui est décodée. Abha Dawesar met en scène l’homosexualité féminine et la frénésie de séduction.